Google prévoit que la collaboration 3D Live devienne la norme

Dans un article du blog de Google, les représentants de la société ont annoncé leurs intention de construire un network 100 fois plus rapide :

“Nous avons l’intention de construire et de tester des réseaux « broadband » haute vitesses dans un petit nombre d’endroit aux Etats-Unis. Nous allons fournir des débits internet plus de 100 fois plus rapide que ce auxquels peuvent accéder la plupart des Américains aujourd’hui avec des connections privées de 1 gigabit par seconde. Nous avons l’intention d’offrir ce service a un prix compétitif a au moins 50.000 et possiblement jusqu’à 500.000 personnes.

Mais quels sont les moteurs clés de cette initiative ?

Selon le même article du blog, ils attendent que la collaboration en 3D Live devienne aussi courante que la vidéo.

“…collaborer avec des camarades de classe autour du monde tout en regardant une vidéo 3-D live d’un cours universitaire… »

Lisez aussi:

Imaginez être assis dans une clinique rurale, observant des images médicales en trois dimensions sur le web et discutant d’un cas unique, avec un spécialiste a New York. Ou bien pouvoir  télécharger en haute définition, des films entiers en moins de cinq minutes. »

En tant que développeurs de 3DXplorer, la première et seule plateforme de collaboration live en 3D basée sur un navigateur sans plug-in pour des évènements, conférences, salon professionnels, réunions, classes virtuelles, nous recherchons évidemment avec impatience de voir des réseaux plus rapides pour améliorer les expériences d’immersion.

Nous supportons ce genre d’initiative.

La 3D dans un navigateur, de nouveau le tour de Google.

Après l’initiative du groupe Khronos dont nous avons parlé récemment, et après la retraite prématurée de Lively (basée sur un navigateur, mais qui exige une installation), Google lance une nouvelle initiative en direction de « web 3D pour tous » et que nous sommes heureux de remarquer. Mais qu’en est-il exactement ?

Qu’est ce qu’O3D?

C’est une API open source qui donne la possibilité de créer des applications web 3D en utilisant JavaScript, qui fonctionne avec un plug-in que l’utilisateur doit installer en plus du navigateur.

Similaire à la librairie de Mozilla Canvas 3D JS, ainsi qu’a beaucoup d’autres plug-in qui demandent des plateformes web 3D (basée sur Active-X ou sur un logiciel client), O3D est orienté shader, ce qui veut dire que les développeurs expérimentés 3D auront la possibilité d’atteindre des effets de visualisation et rendering avancés.

Est-ce une nouvelle plateforme 3D?

Non, cette plateforme n’est pas du même niveau que 3DXplorer, car elle n’offre pas le moteur 3D complet, même si elle offre un excellent moteur de visualisation. De plus, il n’y a pas d’avatars, pas de session multi-utilisateurs, ni de chat ni même d’environnement de gestion de réseau  synchronisé.

Quelles sociétés ou technologies cette annonce vise-t-elle?

Non seulement Flash d’Adobe et Silverlight de Microsoft sont visées par cette initiative, mais également les plateformes de développements de haut niveaux qui ont besoin de plug-ins, incluant toutes les plateformes web 3D avec des installations de clients et active-X, et tout spécialement celles qui ont pour cible les développeurs d’applications (Unity, 3Dvia, …).

Quelles sont les avantages et  inconvénients de O3D?

Avantages:

  • Un bon moteur de visualisation et rendering.
  • Une autre initiative qui soutiendrait la tendance vers un web 3D avec un navigateur.

Inconvénients:

  • un plug-in doit être installé pour le client. Le marché le refusera surement sauf pour les utilisateurs motivés.
  • Le code de Javascript ne peut pas être caché. La plupart des programmeurs aimeraient bien pouvoir protéger leur programme Javascript et éviter de  publier leurs codes gratuitement.

L’intention de Google est fondée sur la notion que le web3D sera basé sur un navigateur, ouvert et léger. Google admet qu’il serait même excellent sans plug-in, tout en espérant que le plug-in soit  adopté ( 3DXplorer est déjà sans plug-in). Dans tous les cas, O3D va accélérer l’adoption des applications web 3D pour tous les ordinateurs. Nous avons hâte de le voir en service.

La 3D dans un navigateur ? Oh vraiment ?

En mars dernier, au GDC de San Francisco, le groupe Khronos a annoncé une tentative d’apporter au web une version accélérée de graphiques 3D.  Chez Altadyn, cela fait longtemps, depuis la création de la compagnie en 2002,  que nous sommes partisans d’un web 3D qui fonctionnerait simplement avec un navigateur. Certains utilisateurs de 3DXplorer ainsi que nous même,  étions curieux de savoir ce qu’apportait cette tentative. Ce qui suit permet de mieux analyser cette nouveauté.

blog52

Est-ce une nouvelle plateforme web 3D? Non ce n’est pas une plateforme comparable à 3DXplorer, OpenSim ou autre, parce qu’il lui manque beaucoup de composants à commencer par le moteur 3D.

Qu’est ce que cette initiative va promouvoir? Avant de promouvoir quoi que ce soit, avec cette initiative, Khronos, Mozilla et jusqu’à un certain point, Google, ont rejoint ceux qui croient que le future du web3D serait via un navigateur et sans nécessiter de téléchargements. Pour atteindre ce but, ils ont promu différentes technologies:

1) OpenGL comme librairie graphique qui accélérerait l’animation et le rendu réaliste, sur n’importe quel ordinateur.

2) Javascript, comme langage web adaptable, léger, et portable pour la programmation.

3) Le navigateur de Mozillas (Firefox) ainsi que d’autres produits.

Qu’est ce que c’est exactement? La spécifications proposée est une couche logiciel légère au dessus de OpenGL ES 2.0, avec des modifications pour supporter du JavaScript.

Quel problème cela résout il? Les développeurs sur internet, surtout les développeurs de jeux, auront la possibilité de développer des jeux basés sur des navigateurs qui utiliseront des cartes graphiques.

Quelles entreprises ou technologies cette annonce vise-t-elle? Microsoft et Adobe sont les cibles premières (ce qui explique la raison pour laquelle Google l’a endossée.) Sans accélérateur 3D avec OpenGL, les développeurs de jeux peuvent peut-être être attirés par DirectX et d’autres environnements Microsoft, ou bien par le langage propriétaire Flash d’Adobe, les deux devenant moins intéressants que le langage universel JavaScript et le tout-puissant OpenGL.

Conclusion: Cette vision est très proche de notre vision chez Altadyn, c’est elle qui mène le développement de la carte de route de 3DXplorer. Comme vous le savez, déjà depuis début 2008, nous livrons la plateforme web3D qui utilise OpenGL programmable dans Javascript et qui fonctionnent dans un navigateur ( le navigateur de Mozilla ou n’importe quel autre navigateur). Bien sur, nous avons une impression de « déjà vu », mais nous sommes malgré tout, très heureux de voir que cette tendance c’est renforcée et de constater que de plus en plus d’entreprises essayent d’adopter les plateformes web3D basées sur des navigateurs sans plug in.